Obésité

Ce fléau nommé l’obésité

La maladie la plus communément rencontré en médecine vétérinaire est certainement l’obésité ou le surpoids. Nous avons tendance à suralimenter nos animaux de compagnie et à leur donner beaucoup trop de gâteries parce qu’ils ont l’air d’avoir faim ou de faire pitié. Il est important de savoir différencier entre la faim et le manque d’attention. En effet un animal peut vocaliser pour autre chose que la faim, souvent c’est leur moyen de communication avec vous pour attirer votre attention ou encore vous demander un 5 minute de votre temps pour interagir avec lui sous forme de jeu. Il est important de ne pas excéder un certain nombre de gâterie par jour soit un 10% de son apport calorique quotidien. Le surpoids contribue à raccourcir l’espérance de vie et diminue de façon significative la qualité de vie. Une qualité de vie adéquate se traduit par un niveau d’activité modérée, adaptée à la race, et non par un niveau d’activité sédentaire (à l’exception peut-être de certaines races miniatures). Un chat doit pouvoir être en mesure de sauter ou grimper, un chien doit pouvoir être en mesure de courir sur une distance acceptable, un chat doit être apte de se toiletter...

Dans un contexte médical, le surpoids entraîne plusieurs condition tel que :

-          De l’inflammation constante au niveau des articulations

-          De l’ostéoarthrose

-          La rupture de ligaments croisés au niveau des genoux

-          Le blocage urinaire chez les félins

-          La constipation

-          …

Tenir son animal en bon état de chair est le plus beau service que vous pouvez lui rendre. Il n’est pas nécessaire d’être un athlète et d’aller courir avec lui plusieurs heures par jour ou de devoir lui consacrer tout son temps libre mais seulement de lui donner les portions alimentaires adéquates pour son métabolisme et adapter à son genre de vie.

Une étiquette sur un sac de nourriture est une moyenne et une généralité qui donne un aperçu des quantités à donner mais ceci n’est pas spécifique à chaque animal et souvent des réajustements s’imposent. Un chien de traîneau, un chien de chasse ou encore un chihuahua qui ne met pas le pied à l’extérieur de la maison n’ont pas du tout le même métabolisme de base et chacun aura besoin d’un ajustement par votre vétérinaire de la quantité de nourriture à donner.

Nos vétérinaires peuvent vous aider à ajuster les portions de votre animal et des programmes de perte de poids équilibrée, sécuritaire et gratuit sont en place dans la plupart des établissements vétérinaires, dont le nôtre, afin de vous épauler dans le maintien et la perte de poids de votre animal.

Copyrights ©2014 - Optivet
eDream